Parfois, on travaille

Publié le par Chimaera

Parfois, on travaille

 

 

Eh oui, de temps en temps ce sont des choses qui arrivent. Comme je n'ai pas encore trouvé le moyen de gagner des sous sans rien faire (et ce n'est pas faute d'avoir cherché), il a bien fallu que je me décide à trouver quelque chose. J'ai eu de la chance, on va dire. La boîte où je bosse cherchait des geeks.Comme je correspond un minimum à la définition, j'ai postulé.

 

Bref, entretien le lundi, on commence le mardi, c'est cool. Maintenant que ça fait trois semaines que je squatte là-bas, il est temps de faire un petit point. Mon job ? Nettoyer notre magnifique base de données de toutes les cochonneries qui y traînent et la comparer aux données des "clients" (les gens qui donnent les sous, quoi) pour la compléter. Non, pas de nom, j'ai des clauses de confidentialité à respecter, moi. Pourquoi parler de ça sur mon blog, alors ?

 

Parce que vous n'imaginez même pas le nombre de conneries qu'on trouve, sur les sites parfois officiels de mairies, d'écoles, ou même du gouvernement. Des trucs du genre "Entreprise machin, siège social : Bretelle de l'autoroute". Point. Pas plus de détails. Va retrouver ça parmi les milliers d'entreprises en France. On a aussi eu droit au "autoroute A7, sortie n°5". Du coup, avec les collègues, on fait des concours à celui qui trouvera le truc le plus stupide, puisqu'il faut bien qu'on s'occupe pendant les longues heures de travail. On a beau avoir le droit de mettre la musique à fond (sauf la cornemuse, parce que le grand patron dans le bureau à côté dit que ça résonne trop et que ça lui donne mal au crâne), bref, même si on a la musique, les gâteaux et le thé à côté de l'ordinateur, il faut quand même s'occuper.

 

J'ai détenu la palme un moment avec une certaine maison de retraite située "Chemin du Purgatoire" (si, si, authentique) puis, un peu plus loin, sa petite soeur "Allée des Âmes perdues" (appelée allee des Ames Perdues en langage BDD, il a du mal avec la casse et les accents). Malheureusement, ma chère collègue (et non pas mon cher collègue, puisque j'ai un collègue et une collègue, pratique pour différencier sans donner de nom) m'a traîtreusement dépassée et j'avoue que, de tête, je ne me souviens même plus avec quoi (on se souvient mieux de ses propres exploits, après tout), donc vous ne le saurez pas. Mais elle m'avait battue, c'était sûr.

 

Sinon, si un jour vous devez donner une adresse que vous ne connaissez pas dans un bled pourri, ne donnez pas "rue de la mairie" ou "grand rue". Beaucoup trop rare. Dites plutôt "le Village", ça sera juste dans 50% des cas. Oui, il ya des bleds entiers, quand on les regarde sur Maps (on aime bien Maps, c'est très pratique, notamment quand on a trois ou quatre magasins à la même adresse) ou sur Pages Jaunes, toutes les rues, quel que soit le sens, se nomment "le Village". Parfois, il y a des marginaux : ils s'appelleront "le Bourg". Cependant, cela reste vraiment très rare.

 

Que dire d'autre sur les splendides anomalies rencontrées ? Ah, oui. Les mentions légales, c'est juste une déclaration à la Cnil. Ca NE sert PAS à donner le numéro de téléphone, l'adresse, le siège social, le SIREN (le numéro unique attribué à chaque entreprise et/ou association en France, y compris les mairies, les écoles, etc). D'ailleurs, parfois, sur le site d'une mairie, il n'y aura pas d'adresse postale. Non, mais, vous vous rendez compte, donner une adresse sur le site de la mairie ? Ca serait beaucoup trop facile pour les clampins qui voudraient venir en vacances dans notre trou pommé. Même si on a un camping, quatre hôtels et dix-huit restaurant dans une ville de 1200 habitants.

 

Tiens, en parlant de SIREN, parfois, on a de la chance et on en a un. C'est rare, notez-le, ça voudrait dire que les gens qui nous fournissent nos données font bien leur travail. Remarquez, s'ils le faisaient effectivement correctement, nous on n'en aurai pas, de travail. Ca serait gênant. Bref, quand on a la chance d'avoir notre joli numéro de neuf chiffres, on appelle ça "jouer avec les sirènes". Tant pis pour les petits amis jaloux.

 

Je suppose que je remettrai de temps en temps quelques erreurs d'anthologie. On les note, depuis. L'école Saint Jean-Baptiste rue de Notre-Dame des Sept Douleurs était sympa aussi. Ou bien les tarifs des écoles privées, que j'avoue n'avoir jamais recherchés auparavant : en-dessous de cinq mille euros par an, maintenant, on les classe en petits joueurs. Le must restant notre école de deux cents élèves avec un buget professoral... d'un million d'euros. Bien payé, les profs, là-bas, ou alors le directeur se fait un petit prélèvement annuel. Le mystérieux "C.c.a.s D.r. P.a.c.a", trouvé précisément dix-neuf fois différentes. Alors oui, maintenant on sait ce que c'est un CCAS, ce qu'est une direction régionale et où est le PACA. Mais les premières fois, ça surprend. Et puis, on est censé n'avoir chaque adresse qu'une seule fois. Si seulement...

 

C'était donc le dernier déblatérage en date de Chimaera, parce que parfois on trouve de telles stupidités qu'on a bien envie de les partager.

Publié dans 3615 Mylife

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> Heureusement que c'est "pommé" et pas "poiré", j'imagine que ce serait pire...<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Trêve de "stupidités" ! Ainsi sont les choses, tout simplement !<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> L'important, c'est de participer...<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Hihi ! Mais ça te plaît quand même ?<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> OUi, oui, ça me plaît. Un peu chiant par moments mais, franchement, pour un boulot alimentaire, j'aurai pu tomber sur largement pire. Ne serait-ce que parce qu'on a le droit à la musique et il y<br /> a une bonne ambiance.<br /> <br /> <br /> <br />