Malédiction de l'abeille (6/7)

Publié le par Chimaera

– Il va me falloir une carte propre alors. Ou une photo aérienne, c'est mieux.
– De quelle taille ?
– Plus grand possible.
Il n'en fallut pas plus à Raymond Meyer pour passer un coup de fil. Vingt minutes après, deux soldats entraient avec une grande photo aérienne de trois mètres sur quatre.
– Tu peux m'aider, Ashalen ?
– Bien sûr, répondit courtoisement le farfadet. Je vais lier la photo à la ville. On y va ?
– On y va, approuva-t-elle.
– Où ça ? demanda bêtement le médecin.
– Au centre du rituel, répondit Ashalen d'un air d'évidence. Le ritualiste doit toujours être au centre de la figure. Dites à vos gens de ne pas trop s'approcher, ils pourraient se sentir mal.
Ils sortirent sans attendre de réponse, la ritualiste portant le rouleau de papier sur son épaule. Ashalen bondit et s'accrocha à son extrémité, avant de s'installer à califourchon dessus sans provoquer la moindre remarque de la part de la rousse.
Dix minutes après, ils arrivaient sur la petite place. Le sol, le mur, les arbres : tout était intégralement recouvert d'insectes, formant un écœurant tapis noir mouvant. Pourtant les abeilles déguerpissaient à leur approche, n'osant approcher la ritualiste entourée de cette chose si menaçante.
Elle pénétra dans l'église à l'atmosphère étouffante, mais le centre n'était pas exactement ici. Ressortant, elle avisa la paroisse et s'en approcha. L'odeur la prit aussitôt à la gorge, une odeur de chaire putréfiée, et cela ajouté aux insectes grouillant manqua de la faire vomir. Pourtant elle se maîtrisa et déploya la grande carte au sol. D'un sort, Ashalen eut lié photo et ville : la figure dessinée sur la photo agirait comme si elle avait été faite dans la ville même.
Elle sortit ensuite un long poignard recourbé et pressa fermement la lame contre son index et son majeur gauches. Le sang gicla et elle commença à tracer la complexe figure, rouvrant ses doigts chaque fois que le sang cessait de couleur. Elle ne traçait plus une seule ligne schématique, mais bien une infinité de symboles alignés. Puis enfin elle s’estima satisfaite et se plaça au centre de la photo, elle-même au milieu de la figure qu'elle présentait.
Lentement, concentrée, elle ferma les yeux et bascula sa tête en arrière,dévoilant sa gorge pâle, étendant doucement ses bras devant elle. Le cercle s'activa faiblement, commençant à briller sur la photo, puis dans la réalité, et les rares témoins à l'extérieur sursautèrent en voyant les lignes pourpres qui apparaissaient de nulle part, traversant la ville.
Elle rouvrit les yeux alors que le cercle était complètement activé, pulsant dans ses veines. Ashalen était à l'extérieur et observait en silence : la magie humaine était fascinante pour lui.
Soudain elle ouvrit la bouche et un hurlement terrible en sortit, porté par les lignes de pouvoir qui l'entouraient. Les murs de la paroisse se fendirent, puis explosèrent, les laissant à l'air libre. Les sept pointes et le cercle les contenant étincelaient, maintenant, semblant mouvants sous l'effet de la puissance qu'ils contenaient.
Son hurlement se fit plus rauque, plus sauvage, plus inquiétant. L'air se mit à trembler, les insectes les plus proches se recroquevillaient déjà sur eux-même, puis tombaient en poussière. Le cri monta encore en intensité et, d'un coup, toutes les vitres dans la zone volèrent en éclats, faisant tomber une pluie de verre. La carte sous ses pieds s'enflamma sans qu'elle ne bouge, nullement effrayée par le feu dansant.
Puis elle se tut et tout retomba. La pression terrible disparut en même temps que la sensation malsaine régnant auparavant. Elle vacilla, mais se reprit avant de tomber et rouvrit les yeux, reprenant difficilement son souffle.
– C'est bon ? demanda-t-elle d'une voix effroyablement rauque.
– Oui, fit Ashalen avec un sourire joyeux. Ne parle pas, je crois que tu as déchiré tes cordes vocales.
Elle acquiesça et s'assit sur le bord du trottoir, cherchant sa respiration.

Publié dans Indépendants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
<br /> 3ème registre ?<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Ben non...<br /> <br /> <br /> <br />