Les tribulations d'un cherche-emploi, partie 1

Publié le par Khimaera

Les tribulations d'un cherche-emploi, partie 1

 

 

 

Parfois, des choses tristes arrivent, comme la fin d'un CDD non renouvelé. Rester sans rien faire devient alors chose difficile. On devient vite accro à cette petite rentrée d'argent sympa, là, qui permet de faire plein d'autres trucs. Alors il faut bien aller retrouver un autre gagne-pain.

 

Mon précédent contrat ayant pris fin le 15 décembre, je me suis inscrite le jour même (Internet, c'est le bien !). Trois jours après, réception d'une lettre m'indiquant que j'ai rendez-vous le 3 janvier pour confirmer mon inscription et bla bla bla. Ok, soit... quinze jours. C'est compréhensible, c'est Nowel, Nouvel An, il doit y avoir plein de congés là-dedans.

 

Comme la date écrite sur l'article l'indique, nous sommes le 3 janvier. Je m'en reviens donc de ce premier "entretien" (on n'appelle pas ça des rendez-vous, là-bas). Arrivée sur place, je rejoins donc le panneau écrit en gros "ENTRETIENS" et j'attends. J'attends. Alors je regarde autour de moi, tout de même, par curiosité. Le niveau de confidentialité doit frôler le zéro, du moins pour l'accueil et les deux box d'entretien sans portes. M'enfin, pas que j'ai des choses à cacher, mais je ne suis que très moyennement intéressée par la vie des autres demandeurs d'emploi et je me doute que l'inverse est vrai.

 

Toujours est-il qu'au bout d'une demi-heure (et donc vingt minutes de retard sur le rendez-vous), je finis par demander à ma voisine, là depuis plus longtemps : "Et vous, vous avez rendez-vous pour quelle heure ? Juste pour que je me fasse une idée..."

"Ah mais je n'ai pas rendez-vous, moi ! Ici c'est pour les gens qui n'ont pas rendez-vous, il faut aller en face sinon !"

 

Euh... soit. Bon, c'est ma faute, j'aurai pu faire la queue à l'accueil pour poser la question. Toujours est-il que quand vous avez un entretien, il ne faut pas aller au panneau "entretien", non, monsieur. Il faut aller à la salle d'attente planquée derrière un paravent et strictement invisible depuis l'entrée, sans panneau bien sûr. Bon, supposons que c'est ma première fois, voilà, j'ai perdu une demi-heure, tant pis.

 

Une fois du bon côté de la salle, un gentil conseiller ne tarde pas à venir me chercher, très aimable, très poli. C'est agréable, quoi. Arrivé dans son bureau, il me demande si ça me gêne qu'il garde sa stagiaire avec lui pour lui expliquer au fur et à mesure, je réponds que non. On n'est pas à ça prêt.

 

Oh, suprise ! Mon dossier est complet et y'a même du rab (les fiches de paie n'étaient pas nécessaires, mais on fait quand même une copie au cas où). Il avait l'air surpris d'avoir un dossier spontanément complet entre les mains, ça rend triste pour lui (sachant que la liste des pièces est indiquée sur la convocation...). Mon job (pardon, mon expérience professionnelle) change d'intitulé puisque je n'étais bien évidemment pas "enquêteur vacataire" mais effectuait un travail "d'opératrice de saisie". Je ne lui ai pas parlé de mes divergences d'opinion avec le patron sur le sujet, ça ne compte plus maintenant.

 

Donc au final le rendez-vous lui-même se passe bien, j'ai déjà mon espace emploi ("Quoi, c'est vrai ? C'est... très bien !"), il me trouve une offre d'emploi à temps partiel ("Ecoutez, je ne vous oblige pas à répondre, c'est du temps partiel, mais vous pouvez toucher des compléments si vous avez un temps partiel en attendant d'avoir vos droits ou des CDD de un mois..."). Au moins il est sympa, il n'impose pas. Dans le doute, je vais quand même répondre, hein. Un temps partiel c'est mieux que pas de boulot du tout (je me sens très triste d'écrire ça...).

 

Finalement c'était moins pire que ce que je croyais. Ils ne mordent pas, ils font juste semblant. Puis il expliquait bien, le monsieur, quand je touchais des sous, ce qu'il fallait faire et tout ce genre de choses. Et sa stagiaire était très sympa.

 

Bref, y'a juste ce petit problème de panneau "Entretien" à résoudre.

Publié dans 3615 Mylife

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Donc ça aurait pu être pire...
Répondre
K
<br /> <br /> Ca aurait pu, oui. Ca peut toujours l'être...<br /> <br /> <br /> <br />