Les démarcheurs à domicile

Publié le par Chimaera

Démarches à domicile

 

 

Bonjour à tous. Je ne vais pas, comme à l'accoutumée, publier un nouveau texte de fiction. En fait, j'ai un peu de problèmes de temps pour écrire en ce moment, mais ça devrait bientôt s'arranger. Non, je vais parler (dans el vent certainement) d'un problème fort récurrent lorsqu'on habite une petite maison en pleine ville comme moi. Enfin, comme mes parents, quoi.

 

Je veux parler des démarcheurs à domicile.

 

Mais attention. Pas n'importe lesquels.

 

Les prosélytes qui viennent vous faire ch*** pour "parler de Dieu" ou "savoir si vous avez réfléchi à ce qu'il y a après la mort". Les mecs qui sonnent à n'importe quelle heure, sans se soucier de savoir si vous êtes occupés, l'important, c'est de s'occuper de sa spiritualité. Alors si c'était une fois tous les six mois, pas de soucis, on l'envoie balader et on referme la porte. Le coup du "chéri, on a de la visite, mets le dernier CD de Behemoth s'il te plaît", ça marche bien aussi. Non, là, le problème devient récurrent.

 

Imaginez, vendredi soir, pépère chez soi, parents partis en vacances, maison pour moi toute seule... Vingt-et-une heures, ça sonne. C'était pour savoir si j'avais peur de l'islam et si j'avais déjà discuté de leurs croyances en profondeur... Oui, ben non, désolée, merci, je ne me convertirai pas à l'islam. Pas que ça me fasse peur ou quoi que ce soit, c'est une religion comme une autre, juste que ça ne m'intéresse pas. Et je ne ferai pas de dons non plus. Je retourne tranquillement sur mon ordinateur. Après tout, le lendemain matin, première grasse mat' depuis plus d'une semaine, c'est important.

 

Que dalle. Neuf heures et demi, ça sonne. Pour savoir si j'avais déjà réfléchi à ce qu'il y avait après la mort et si j'avais envisagé de purifier mon âme. Et le pire, c'est que ce type, il ne voulait pas partir. Je ne l'ai pas insulté, parce que je suis polie, mais j'admets que l'envie ne m'en a pas manqué. Finalement, je ne lui ai pas claqué la porte au nez, mais presque. Trop polie. Enfin, franchement, on n'a pas idée de sonner chez les gens pour prêcher son culte et demander des dons.

 

Puis d'abord, les types, là, ils savent que le prosélytisme est interdit en France ? Du moins, ils ont le droit de pratiquer leur culte (encore heureux) tant que ça n'embête pas les autres. En l'occurence, ça m'embête, de recevoir des visites comme ça deux fois par semaine. Mon compagnon travaille de nuit, donc ces gens ont le droit de le réveiller au milieu de son sommeil pour prôner leur religion ? Oui, parce que n'oublions pas : si vous ouvrez la porte avec un air endormi à 9h30, vous faites partie de ces jeunes oiseux qui polluent la société. Du moins, d'après leurs expressions.

 

Donc voilà. Messieurs les prosélytes, je vous prierai de ne plus frapper à ma porte. Ca me fendrait tout de même le coeur de devoir mettre un panneau "Inutile de venir parler de Dieu" comme d'autres mettent des panneaux "Stop à la pub" sur leur boîte aux lettres. Et puis un jour j'en aurai marre, et je porterai plainte, et on me dira que je n'ai aucune tolérance religieuse.

 

Bah désolée, mais quand on vient m'em***er chez moi, non, je ne suis pas tolérante.

Publié dans 3615 Mylife

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article