Communication (Intro 4/4) (Echange de corps)

Publié le par Chimaera

Anette

 

 

"Alrun, Alrun, tu m'entends ?"

Anette avait les yeux fermés, concentrée. Son amie était dans un état de panique totale, mais finit par lui répondre.

"Anette... je comprends rien, tu es où ? Pourquoi je ne suis pas avec toi ?"
"Du calme, ma grande" répondit-elle, indifférente au fait de parler à voix haute en même temps. "Alrun, calme-toi, je suis là... on va trouver ce qu'il se passe, d'accord ?"
"Je... ok... mais..."
"Raconte-moi ce qu'il s'est passé depuis ton réveil" ordonna Anette.
"Je... un type m'embrassais. J'ai cru que c'était Mathias, mais il était roux et je lui ai foutu une baffe... je ne sais pas où je suis, mais je ne me ressemble pas... Anette, je suis pas brune aux yeux bleus..."

La panique remontait dans sa voix et Anette fut soudain prise d'un pressentiment. Elle regarda attentivement la jeune femme qui ressemblait tant à Alrun.

"Samna ? Tu ressembles à quoi, en réalité ?" demanda-t-elle doucement. "Physiquement, je veux dire..."
"Je... j'ai les cheveux bruns foncés... et des yeux bleus" bégaya-t-elle. "Mais vous me voyez, non ?"
"Eh bien, hm... tu ressembles beaucoup à Alrun, en fait... Alrun, tu m'entends toujours ?"
"Oui..."
"Je crois que tu es dans le corps d'une fille qui est dans le tien... là, je suis en face de toi, en fait, mais tu ne me reconnais pas. La fille dit qu'elle s'appelle Samna."
"Quoi ?" fit Alrun, confuse, en même temps que Mark.
"Tu t'es évanouie hier soir, quand on rentrait de la cafétéria" fit Anette avec un calme surprenant, réfléchissant pour eux tous. "Je t'ai amenée chez Mark parce qu'on était juste à côté de chez lui. Ce matin, quand tu t'es réveillée, tu n'as pas reconnu Mark et tu avais peur de lui. Tu ne m'as pas reconnue moi non plus, puis tu as dit t'appeler Samna. Après tu m'appelles mentalement et je peux te dire que tu es très loin de moi... je t'entendrai mieux sinon..."
"Anette, je ne crois pas qu'on puisse échanger de corps" fit prudemment Mark.
"Je ne vois pas d'autre explication... merde, Mark, tu ne crois pas que ça heurte aussi mon esprit rationnel ? Je te rappelle que je suis chimiste. Mais tu es le psy d'Alrun, tu sais forcément que cette fille n'agit pas comme elle !"

Elle avait montré le sosie d'Alrun en parlant en même temps et Mark acquiesça lentement.

"Samna a dit qu'elle venait d'Egysoul" fit Anette à voix haute.
"Jamais entendu parler..."
"On va faire des recherches" assura Mark. "Et on va s'occuper de Samna, ne t'inquiètes pas. Il n'arrivera rien à ton corps adoré."

Anette s'occupait de retransmettre les mots des uns et des autres et Samna releva brusquement la tête.

"Il y a... il y a quelqu'un... dans mon corps ?" demanda-t-elle, hésitante.
"Oui" fit doucement Anette. "La fille dans le corps duquel tu es. On va essayer d'arranger ça."
"Anette ? Demande-lui si c'est normal qu'un roux m'ait sauté dessus... si c'est son copain, désolée, mais je l'ai giflé..."
"Samna ? Tu as un petit ami ?" demanda Anette.
"Un quoi ?"
"Un petit ami... un homme avec qui tu as une relation."

Son visage se ferma et des larmes apparurent dans ses yeux.

"Caeb a demandé à m'avoir dans sa chambre" fit-elle en tremblant.
"Quoi ?" fit Anette, stupéfaite.
"Il disait que j'étais jolie et que c'était dommage que je ne serve à personne" avoua-t-elle. "Mais il fait... mal. Je ne savais pas que c'était comme ça. Il a emmené maman, alors j'ai obéi. Je préfère qu'il s'occupe de moi, maman est très fragile..."

Deux mines stupéfaites lui répondirent et Mark s'assit sur le lit à côté d'elle, prenant son menton pour la regarder dans les yeux.

"Samna... il t'a forcée à coucher avec lui ?"
"Je... c'est le devoir d'une femme de..."
"Mon Dieu" souffla-t-il en fermant les yeux.
"Alrun" fit Anette d'une voix étranglée. "Tu es dans une société... où les femmes obéissent... et écartent les jambes..."
"Mais je..." fit Alrun d'une voix paniquée. "Je ne vais pas... je suis pas une chienne !"
"Bien sûr que non" répondit aussitôt Anette. "Mais fais attention, s'il te plaît. Quoi, Samna ?"

La jeune femme avait pris sa manche avec des yeux remplis de larmes.

"Est-ce que... est-ce qu'elle peut prendre soin de maman ? Elle est malade et... un peu folle et..."
"Alrun, tu pourrais t'occuper de la mère de Samna jusqu'à ce qu'on se retrouve ?" fit doucement Anette. "Samna te le demande... apparemment, elle ne peut pas vraiment prendre soin d'elle-même."
"Je... la femme qui a les cheveux noirs et les yeux bleus ?"
"Ta mère a les cheveux noirs et les yeux bleus ?" répéta docilement Anette.
"Oui..."
"C'est ça" confirma-t-elle.
"Je... ok... puisque je suis là, oui, je vais m'en occuper... dis-lui que je lui promets... tu m'aideras, Anette ? Je ne veux pas... je ne veux pas être..."
"On t'aidera autant qu'on pourra" promit doucement Anette. "Fais attention, Alrun."

La communication se rompit sans qu'elle n'arrive à la retenir davantage. Elle rouvrit les yeux, une boule dans la gorge.

"Elle est partie" fit-elle d'une voix rauque. "Elle a promis qu'elle s'occuperai de ta mère, Samna."

Publié dans Echange de corps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
<br /> ait<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Quelle éloquence...<br /> <br /> <br /> <br />