Changeants (7/X)

Publié le par Chimaera

 

Mel se réveilla en premier, mais le vieux émergea dès qu'il eut bougé. Il fut debout en un instant et Mel le regarda, bouche bée. Il n'y avait plus nulle trace de sommeil dans sa posture ou ses yeux. En une seconde il était réveillé et alerte, sans même un bâillement. Sans doute une capacité du loup, décida Mel en se levant à son tour, s'étirant.

 

Ils se remirent en route à un rythme plus soutenu que la veille. Le vieux semblait vraiment inquiet, marchant d'un pas vif en gardant ses lèvres serrées en une fine ligne blanche, aussi Mel ne protesta-t-il pas à la vitesse imposée. Au contraire, l'inquiétude était tellement contagieuse qu'il se surprit à jeter régulièrement des regards méfiants en arrière.

 

Les villages se faisaient plus fréquents, dans le lointain ou au bord de la route, signe d'approche de la grande ville qu'était Saphir. On se moquait souvent des citadins, dans les campagnes, incapables de cultiver un champ et entièrement dépendants des villages alentours. Ils marchèrent encore un long moment quand la nuit fut tombée, puis finirent par s'arrêter sur le bas-côté de la route. Epuisé, Mel s'endormit aussitôt.

 

La main du vieux le réveilla trop tôt à son goût, le secouant rudement. Hébété, il remarqua que le soleil se levait à peine au-dessus de l'horizon.

 

"En route" ordonna-t-il. "Je veux atteindre Bleu ce soir, une taverne nous fournira une certaine protection."

 

Difficilement, Mel se remit en route, marchant en traînant des pieds.

 

"Pourquoi ils vous suivent ?" finit-il par demander. "Enfin, je doute qu'ils suivent un paysan comme moi."

"Le message que je transporte" répondit laconiquement le loup.

 

Mel réalisa soudain quelque chose et s'arrêta net.

 

"C'est à cause de vous qu'ils ont attaqué le village ?3 demanda-t-il d'une voix tremblante.

"Non" répondit calmement le Changeant.

"Comment vous pouvez en être sûr ?" lança-t-il, accusateur. "Ils vous suivaient !"

"Ceux qui me suivent se seraient enfoncés dans les bois à ma poursuite et auraient continué jusqu'à avoir mon cadavre à leurs pieds. Ils étaient bien trop loin de moi pour pouvoir me rattraper cette nuit-là."

 

Mel hésita un long moment, méfiant. Disait-il vrai ? Son bon sens prit finalement le dessus et il se remit en marche sans pour autant s'excuser pour son accusation. Il savait reconnaître un combat perdu d'avance. Coupable ou non, il n'avait aucune chance contre le loup.

 

"C'est quoi, Bleu ?" finit-il par demander après de longues minutes de marche silencieuse.

"Une petite bourgade avant Saphir. C'est plus gros qu'un village, il y a plusieurs tavernes par exemple, mais ce n'est de loin pas une ville. Elle sert de relai aux caravanes qui vont à Saphir."

 

Il paraissait plongé dans une réflexion, répondant d'une voix absente. Mel aurait donné cher pour savoir quelles pensées parcouraient son esprit. Sans savoir pourquoi, il était convaincu que cela avait un rapport avec lui.

 

Le vieux lui donna raison en fin d'après-midi, s'arrêtant brusquement. Mel fit de même, surpris, et en profita pour grignoter quelques baies – ils n'avaient pas fait de pause à midi, mangeant en marchant.

 

"Gamin, j'aimerai te demander un service" fit-il gravement.

"Quoi donc ?"

"Nous allons être rattrapés ce soir, je pense. Ils me connaissent, mais ils ne t'ont jamais vu. Personne ne prêtera attention à un paysan qui fuit si une bagarre éclate dans une taverne."

"Euh... vous allez les battre, non ?"

 

Un sourire amusé lui répondit.

 

"Je suis vieux, gamin, et plus un aussi bon combattant que ce que j'ai été. Il est peu probable que je survive. Tu voudrais bien ?"

 

Mel prit le temps de réfléchir un instant. Il s'était attaché au vieux taciturne, pas si méchant que ça en fin de compte, et cela le gênait d'apprendre sa mort prochaine, surtout annoncée avec autant de... détachement. Prendre le message serait dangereux, vu l'acharnement de ces types, mais il ne serait même pas en vie sans le vieux. Et comme il le lui avait dit, ses poursuivants ne le connaissaient pas.

 

"D'accord" décida-t-il. "Qu'est-ce que je devrai dire, et à qui ?"

 

Publié dans Changeants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
<br /> Ordoncques ? Quel est-il, ce message ?<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> Le "quoi comme?" sonne un peu bizarre ! ça fait trop contemporain et ne va pas avec l'idée qu'on se fait de la façon de parler usuelle de ces contrées !<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Rectifié avec un quoi donc, beaucoup moins utilisé aujourd'hui.<br /> <br /> <br /> <br />